20 février 2024

La CSCCA confirme l’intégrité de Laurent S. Lamothe lors de son passage au gouvernement

3 min read
La CSCCA a mené quatre rapports d'audit approfondis sur la gestion de Laurent Salvador Lamothe lorsqu'il était Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, Ministre de la Planification et de la Coopération Externe, ainsi que Premier Ministre. Ces rapports ont couvert les périodes allant d'octobre 2011 à décembre 2014. Les conclusions sont claires : aucune fraude ni détournement de fonds publics n'ont été identifiés dans les transactions financières examinées par la CSCCA.

La récente décision des États-Unis de sanctionner Laurent S. Lamothe a suscité de nombreuses interrogations en Haïti. Si ces sanctions peuvent être justifiées pour d’autres raisons, la question cruciale reste celle des 60 millions de dollars du fonds Petro Caribe. Cependant, selon les conclusions claires de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) sur la gestion de Laurent Salvador Lamothe, il n’a été relevé aucun cas de fraude ou de détournement de fonds publics. Cela soulève donc la question de savoir si nous devons nous en remettre à la CSCCA pour rendre justice plutôt que de compter sur les États-Unis.

Laurent S. Lamothe, ancien Premier Ministre Haïten

Des rapports d’audit favorables à la gestion de Lamothe:

La CSCCA a mené quatre rapports d’audit approfondis sur la gestion de Laurent Salvador Lamothe lorsqu’il était Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, Ministre de la Planification et de la Coopération Externe, ainsi que Premier Ministre. Ces rapports ont couvert les périodes allant d’octobre 2011 à décembre 2014. Les conclusions sont claires : aucune fraude ni détournement de fonds publics n’ont été identifiés dans les transactions financières examinées par la CSCCA.

Les conclusions de la CSCCA:

Les conclusions des rapports d’audit indiquent clairement que les transactions financières réalisées pendant le mandat de Lamothe étaient conformes aux principes comptables généralement reconnus. Aucun indice de fraude ou de détournement de fonds n’a été trouvé, que ce soit au niveau de la Primature ou du Ministère de la Planification et de la Coopération Externe. Ces conclusions favorables émanent d’une institution haïtienne indépendante et compétente en matière de contrôle des comptes publics.

La question de la justice haïtienne:

Face à ces conclusions de la CSCCA, il est légitime de se demander si ce sont les États-Unis qui doivent rendre justice à Haïti ou si nous devons plutôt nous appuyer sur nos propres institutions. La CSCCA, en tant qu’organe compétent, a clairement émis des avis favorables sur la gestion de l’ancien Premier Ministre. En accordant notre confiance à nos propres institutions, nous affirmons notre indépendance et notre capacité à résoudre nos problèmes internes.

Laurent S. Lamothe a récemment été sanctionné par les États-Unis, suscitant des interrogations quant à sa gestion du fonds Petro Caribe. Cependant, les conclusions de la CSCCA, basées sur des rapports d’audit détaillés, indiquent qu’aucune fraude ni détournement de fonds publics n’ont été identifiés pendant son mandat. La question fondamentale pour Haïti est de savoir si nous devons nous en remettre aux États-Unis pour rendre justice ou si nous devons avoir confiance en nos propres institutions telles que la CSCCA.

En faisant confiance à nos institutions nationales, nous affirmons notre capacité à résoudre nos problèmes internes et à prendre en charge notre propre justice.

Les conclusions de la CSCCA sont claires et doivent être prises en considération dans le débat sur la responsabilité de Laurent S. Lamothe.

Il est essentiel de respecter les procédures légales et de faire confiance à nos institutions nationales pour évaluer la gestion des affaires publiques. Tout en reconnaissant l’importance des relations internationales, il est primordial de ne pas dépendre exclusivement de l’opinion ou des actions d’autres pays.

La CSCCA a joué son rôle de manière objective et impartiale, et il est essentiel que nous reconnaissions et valorisions le travail de nos propres institutions pour garantir une justice équitable et transparente.

3 thoughts on “La CSCCA confirme l’intégrité de Laurent S. Lamothe lors de son passage au gouvernement

Laisser un commentaire

Copyright © Haiti Premier/ Port-au-Prince.Haiti ( Contact: haitipremier6@gmail.com ) All rights reserved. | Newsphere by AF themes.
Translate »