22 février 2024

Haïti : les humanitaires constatent une dégradation des besoins sans précédent et sonnent l’alarme

3 min read

Ce dont un enfant haïtien souffre aujourd'hui n'est pas comparable à ce dont un enfant haïtien souffrait il y a quelques années, a averti l'UNICEF.

« La situation humanitaire en Haïti se détériore de jour en jour en raison d’une spirale de violence, d’urgences liées à la protection, aux droits de l’homme, et à l’insécurité alimentaire, ainsi que d’une épidémie de choléra », ont averti les six représentants des agences d’aide de l’ONU et des ONG internationales, à l’issue d’une mission de deux jours dans le pays.

« Nous ne pouvons pas laisser Haïti devenir une crise oubliée », a déclaré Tareq Talahma, le Directeur par intérim de la Division des opérations et du plaidoyer du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA).

L’influence des gangs armés croît de manière exponentielle

Au cours de leurs mission les six représentants des agences d’aide ont rencontré des personnes affectées par la crise humanitaire, ainsi que des partenaires locaux et internationaux. Ils se sont également entretenus avec le Premier Ministre Ariel Henry et d’autres hauts responsables gouvernementaux.

La délégation s’est également entretenue avec des représentants des communautés des zones contrôlées par ou sous l’influence de gangs armés.

« Nous avons apprécié les discussions franches, honnêtes et parfois délicates avec les personnes affectées par les multiples crises dans ce pays, les membres du gouvernement, les responsables de l’ONU et les ONG nationales et internationales », a déclaré Mark Smith, Vice-Président des affaires humanitaires et d’urgence de World Vision.

Selon les représentants des agences, « l’influence des gangs armés croît de manière exponentielle dans la capitale, Port-au-Prince, et au-delà, y compris dans le département de l’Artibonite, le grenier à blé du pays ».

J’ai aussi vu la résilience et le potentiel des femmes et des filles qui veulent aider à construire un avenir meilleur pour leur pays, leurs communautés et leurs familles.

« La violence armée – y compris les enlèvements et les violences sexuelles contre les femmes et les filles – est également en augmentation », ont -ils fait valoir.

Désespoir et résilience

« La population est désespérée, mais j’ai aussi vu la résilience et le potentiel des femmes et des filles qui veulent aider à construire un avenir meilleur pour leur pays, leurs communautés et leurs familles », a déclaré Shoko Arakaki, la directrice de la Division de la réponse humanitaire de l’UNFPA.

« Elles ont besoin d’urgence d’un soutien sanitaire et psychosocial, mais aussi de moyens de subsistance et d’une autonomisation économique pour se reconstruire ».

Une dégradation « sans précédent »

« La dégradation des besoins humanitaires en Haïti est sans précédent », a affirmé la cheffe de la section d’appui humanitaire sur le terrain de l’UNICEF, Sara Bordas Eddy.

« Ce dont un enfant haïtien souffre aujourd’hui n’est pas comparable à ce dont un enfant haïtien souffrait il y a quelques années », a précisé Mme Bordas Eddy.

Selon l’UNICEF, les humanitaires arrivent à « trouver des moyens d’atteindre les populations dans le besoin, y compris dans les zones contrôlées par les gangs armés ».

Ils avertissent toutefois que « pour que cela se produise de manière durable, nous avons également besoin que la communauté des donateurs n’abandonne pas Haïti ».

715 millions de dollars pour 3 millions de personnes

Malgré les difficultés, les responsables de l’ONU et des ONG ont noté que la réponse humanitaire continuait de s’intensifier et se sont engagés à fournir davantage de soutien aux travailleurs humanitaires sur le terrain.

Cette année, l’ONU et ses partenaires auront besoin de 715 millions de dollars pour aider plus de trois millions de personnes en Haïti.

Cela représente plus du double de la somme demandée l’année dernière, et la plus élevée depuis le tremblement de terre de 2010.

« Au-delà d’une simple aide humanitaire, ce dont le peuple haïtien a besoin, c’est de paix, de sécurité et de protection », a déclaré M. Talahma.

Laisser un commentaire

Copyright © Haiti Premier/ Port-au-Prince.Haiti ( Contact: haitipremier6@gmail.com ) All rights reserved. | Newsphere by AF themes.
Translate »