22 février 2024

Réunion entre Martine Moïse, ancienne Première Dame de la République d’Haïti, et le Secrétaire Général de l’OEA

4 min read

Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, il a été annoncé que Martine Moïse, l’ex-Première Dame de la République d’Haïti, a rencontré le Secrétaire Général de l’Organisation des États Américains (OEA), Luis Almagro, le mercredi 14 juin 2023. Au cours de cette réunion, plusieurs sujets importants ont été abordés.

Tout d’abord, Martine Moïse a souligné l’importance de l’enquête sur l’assassinat de son mari, le Président Jovenel Moïse, et a appelé les Nations Unies à mettre en place un Tribunal Spécial International similaire à celui qui avait été créé après l’assassinat du Premier Ministre libanais Rafiq Hariri. Elle a insisté sur la nécessité d’une meilleure collaboration entre les Nations Unies, les États-Unis, la Colombie et la République Dominicaine pour appréhender les principaux responsables de cet acte odieux, qui sont toujours en liberté.

En ce qui concerne la sécurité en Haïti, Martine Moïse est d’avis que le rétablissement de la stabilité passe par le renforcement des capacités de l’armée et de la police haïtiennes. Elle a proposé des livraisons d’armes et d’équipements militaires afin de lutter efficacement contre les gangs qui sévissent dans le pays. Cependant, elle a souligné que l’intervention militaire étrangère n’est pas la solution, faisant référence à l’expérience catastrophique de la mission des Nations Unies en Haïti de 2004 à 2017, qui a duré treize ans.

Martine Moïse a également exprimé ses préoccupations concernant l’application de la résolution 2653 sur les sanctions. Selon elle, jusqu’à présent, cette résolution n’a pas touché 95% des oligarques et politiciens responsables de la création des gangs depuis 2017. Elle a insisté sur le fait que l’application de ces sanctions ne devrait pas être basée sur des règlements de comptes ou des luttes d’influence, mais plutôt sur des critères objectifs.

Dans le but de résoudre la crise actuelle en Haïti, Martine Moïse a plaidé en faveur de la nomination d’un nouveau Premier Ministre et d’un gouvernement de consensus. Selon elle, il est crucial que les personnes choisies pour occuper ces postes ne soient pas impliquées dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse ni dans les activités des gangs. Elle a également rappelé que, conformément à la Constitution haïtienne, en l’absence d’un parlement, il est interdit de nommer un président provisoire avant les élections.

Enfin, Martine Moïse a appelé à un renforcement des dispositifs de l’OEA en prévision de la saison cyclonique de 2023, qui s’annonce mouvementée. Elle a souligné que le peuple haïtien aurait besoin d’une assistance accrue. Elle a également suggéré que l’OEA renforce sa stratégie pour faire face aux désastres naturels dans les Caraïbes.

La réunion entre Martine Moïse et le Secrétaire Général de l’OEA a souligné l’importance de la coopération internationale pour résoudre les défis auxquels Haïti est confronté. Martine Moïse a insisté sur la nécessité d’une enquête approfondie sur l’assassinat de son mari et a appelé à l’établissement d’un tribunal spécial pour traduire les responsables en justice. Elle a également mis en évidence la nécessité de renforcer la sécurité en Haïti en renforçant les forces de l’ordre et en luttant contre les gangs qui sévissent dans le pays.

Martine Moïse a exprimé ses préoccupations concernant l’application des sanctions, soulignant que jusqu’à présent, elles n’ont pas touché les principales figures politiques et économiques qui sont responsables de la situation actuelle. Elle a plaidé en faveur d’une application juste et impartiale de ces mesures, sans aucune ingérence politique.

En ce qui concerne la résolution de la crise en Haïti, Martine Moïse a proposé la nomination d’un nouveau Premier Ministre et d’un gouvernement de consensus, composé de personnalités intègres et non impliquées dans les activités criminelles. Elle a souligné que la constitution du pays ne permettait pas la nomination d’un président provisoire en l’absence d’un parlement, et a donc appelé à une solution politique basée sur le consensus et le respect des principes démocratiques.

Enfin, Martine Moïse a attiré l’attention sur la vulnérabilité d’Haïti face aux catastrophes naturelles, en particulier la saison cyclonique imminente. Elle a demandé un renforcement des dispositifs de l’OEA pour faire face à ces situations d’urgence et a souligné la nécessité d’une assistance accrue pour le peuple haïtien.

La réunion entre Martine Moïse et le Secrétaire Général de l’OEA met en évidence l’engagement de l’ancienne Première Dame à résoudre les problèmes auxquels Haïti est confronté. Ses propositions visent à renforcer la sécurité, à assurer la justice et à promouvoir la stabilité dans le pays, tout en soulignant l’importance de la coopération internationale pour atteindre ces objectifs.

Laisser un commentaire

Copyright © Haiti Premier/ Port-au-Prince.Haiti ( Contact: haitipremier6@gmail.com ) All rights reserved. | Newsphere by AF themes.
Translate »