13 juin 2024

Le ministre de l’Immigration du Canada assure que le pays est prêt à accueillir les immigrants

4 min read

Le ministre de l’Immigration du Canada, Sean Fraser, a tenu à rassurer ceux qui s’inquiètent de la capacité du pays à accueillir des centaines de milliers de nouveaux arrivants. Selon lui, en adoptant des politiques intelligentes, le Canada peut non seulement utiliser les nouveaux arrivants pour favoriser la croissance démographique, mais aussi relever les défis sociaux. Dans une entrevue aux Coulisses du pouvoir, il a exprimé sa satisfaction quant aux nouveaux pouvoirs dont il dispose, lui permettant d’élaborer une liste de métiers recherchés au Canada en collaboration avec les provinces, les territoires et divers groupes d’intérêt. Les immigrants possédant ces compétences auront ainsi plus de chances d’être sélectionnés et de répondre aux besoins de la population canadienne.

En novembre, le ministre Fraser a annoncé les seuils d’immigration pour les trois prochaines années. Le gouvernement libéral prévoit d’accueillir 465 000 personnes en 2023, 485 000 en 2024 et 500 000 nouveaux arrivants en 2025 afin de faire face à la pénurie de main-d’œuvre et au vieillissement de la population. Ces chiffres font écho à la recommandation de l’Initiative du siècle, un groupe de pression qui préconise une augmentation significative de l’immigration pour atteindre une population de 100 millions d’habitants au Canada d’ici la fin du siècle.

Malgré les liens associatifs entre l’Initiative du siècle et le gouvernement, le ministre Fraser a été catégorique : l’Initiative du siècle ne représente pas la politique officielle du gouvernement fédéral. Le groupe de pression fait partie des 3 000 organisations qui participent aux consultations pour l’élaboration des niveaux d’immigration du pays.

Cependant, les partis politiques de l’Assemblée nationale et le Bloc québécois à Ottawa ne partagent pas le même point de vue. Ils ont critiqué ces niveaux d’immigration, craignant qu’ils ne compromettent la langue et la culture québécoises, tout en remettant en question le poids du Québec au sein de la fédération canadienne. Pour maintenir son poids, le Québec devrait accueillir 110 000 immigrants en 2025, mais aucune formation politique ne soutient cette cible.

Le ministre Sean Fraser et notre journaliste Daniel Thibault lors de l’enregistrement de l’émission
Photo : Radio-Canada

Le premier ministre François Legault a récemment déclaré qu’il n’envisageait pas une telle croissance de l’immigration. Il prévoit de réviser le seuil de 50 000 immigrants permanents en tenant compte des 346 000 travailleurs étrangers temporaires présents dans la province. La maîtrise du français sera une exigence incontournable.

Le Bloc québécois a déposé une motion à la Chambre des communes pour que le gouvernement ne s’inspire pas des exhortations de l’Initiative du siècle dans l’élaboration des seuils d’immigration futurs. Les députés du Bloc devraient bénéficier du soutien du Parti conservateur lors du vote, tandis que les libéraux et les néo-démocrates s’y opposeront.

Le ministre Fraser comprend les préoccupations du Québec, mais il rappelle que


le gouvernement de François Legault a le pouvoir de choisir ses immigrants économiques. Il souligne également son engagement à préserver la vitalité des communautés francophones en dehors du Québec. Il se réjouit du fait que le Canada a atteint l’année dernière son objectif de 4,4 % d’immigrants francophones, mais reconnaît que cela reste en deçà des attentes de la Fédération des communautés francophones et acadienne, qui demande une immigration de locuteurs français de 12 % d’ici 2024 pour compenser les années de stagnation.

Sean Fraser souligne que si les conditions économiques venaient à changer, la stratégie du gouvernement pourrait également évoluer. Pour l’instant, il insiste sur le besoin urgent de main-d’œuvre dans les entreprises canadiennes, car leur survie est en jeu en l’absence de personnel qualifié. Le ministre de l’Immigration exprime donc sa confiance dans la capacité du Canada à accueillir et à intégrer de nouveaux arrivants, tout en soulignant l’importance de mettre en place des politiques adaptées pour maximiser les avantages de l’immigration tant sur le plan de la croissance démographique que sur celui de la résolution des défis sociaux.

Laisser un commentaire

Copyright © Haiti Premier/ Port-au-Prince.Haiti ( Contact: haitipremier6@gmail.com ) All rights reserved. | Newsphere by AF themes.
Translate »