22 février 2024

Rep-Dom: Les calculs indiquent qu’il y a 700 000 Haïtiens dans le pays », assure le directeur de l’Institut des migrations

3 min read
Ici, les calculs indiquent environ 800 000 immigrants en général, et peut-être des Haïtiens et d'origine haïtienne, soit environ 700 000", a-t-il signifié. Le directeur exécutif de l'Institut national des migrations de la République dominicaine (INMRD), le docteur Wilfredo Lozano, a déclaré qu'il n'y a pas beaucoup de données qui établissent la dimension sur l'immigration des Haïtiens dans le pays.
Wilfredo Lozano

Le directeur exécutif de l’Institut national des migrations de la République dominicaine (INMRD), le docteur Wilfredo Lozano, a déclaré qu’il n’y a pas beaucoup de données qui établissent la dimension sur l’immigration des Haïtiens dans le pays.

« Ici, les calculs indiquent environ 800 000 immigrants en général, et peut-être des Haïtiens et d’origine haïtienne, soit environ 700 000 », a-t-il signifié.

Lozano a exhorté à lui montrer les données sur les calculs qui indiquent qu’il y a plus de deux millions d’Haïtiens illégaux dans le pays.

Elle a noté qu’elle pouvait montrer des données sur le nombre d’immigrants haïtiens sur le territoire dominicain.

Elle a annoncé que le recensement et la nouvelle enquête nationale sur l’immigration fourniront des données qui permettront de préciser la situation.

Cependant, il comprend qu’il ne croit pas actuellement que la crise haïtienne soit de la dimension telle qu’elle est envisagée.

« Évidemment, si la crise politique, institutionnelle et la crise alimentaire qui commence déjà à apparaître en Haïti persistent, cela générera un potentiel de crise vers la République dominicaine », a-t-il déclaré.

Lozano estime que les organismes internationaux et les pays opérant dans la région ont été défaillants et même irresponsables face à la crise haïtienne.

« Il n’y a certainement pas de volonté claire qui cohésionne un cadre de décisions qui aident à résoudre cette crise haïtienne », a-t-il souligné.

Le sociologue pose que le principal problème à résoudre immédiatement est d’arrêter le poids que les gangs criminels ont non seulement politique, mais aussi dans la vie quotidienne.

Il a indiqué que ce sont les Haïtiens qui doivent résoudre la crise dont souffre le pays.

Il estime qu’il existe des réseaux de traite des personnes très puissants

Le directeur exécutif de l’Institut national des migrations de la République dominicaine (INMRD), le Dr Wilfredo Lozano, a averti qu’il existe des articulations de réseaux internationaux de traite de personnes très puissantes ayant des intérêts divers.

« La recherche montre, tout d’abord, qu’il existe des articulations de réseaux très puissants, où il y a des intérêts très divers dans les réseaux de criminalité transnationales », a-t-il ajouté.

Lozano a déclaré que le commerce de la traite articule les femmes et les enfants de nombreuses nations.

« Troisièmement, c’est une question fugitive en général, très peu d’États ont un intérêt explicite, ils ont une volonté de combattre ce fléau comme l’a le dominicain », a-t-il signifié.

Elle considère que les sources d’information sur le sujet de la traite sont difficiles parce qu’il n’est pas possible de mettre en place des enquêtes sur les victimes, car elles ne peuvent pas être facilement localisées.

Lozano a précisé que les informations obtenues sont des études focales, telles que des entretiens approfondis avec des personnes victimisées, ce qui rend ce type d’études difficile.

Laisser un commentaire

Copyright © Haiti Premier/ Port-au-Prince.Haiti ( Contact: haitipremier6@gmail.com ) All rights reserved. | Newsphere by AF themes.
Translate »