22 février 2024

Révélation du Rapport de l’ONU -: Les Malversations Massives sous le Règne de Martelly dans le Scandale PetroCaribe d’Haïti – Un Rapport de Lakayinfo

4 min read

Dans le rapport récemment dévoilé par les enquêteurs de l’ONU sur Haïti, un sinistre tableau de malversations massives liées au fonds PetroCaribe est dressé.

Ces malversations ont atteint leur paroxysme sous le mandat présidentiel de Michel Martelly, qui s’est étendu de 2011 à 2016. Il est essentiel de noter que cette période coïncide avec la présence de Laurent Lamothe au poste de Ministre de la planification et de la coopération extérieure, puis de Premier Ministre, de 2012 à 2014. Lamothe, en tant qu’ordonnateur principal des décaissements des fonds, a autorisé un montant colossal de 668,8 millions de dollars pour 149 projets.

Cependant, ces fonds n’ont pas été gérés de manière transparente ni utilisés efficacement. Cette période a été marquée par des conflits acharnés entre des personnalités fortunées et l’opposition, tous cherchant à influencer quels projets devraient bénéficier de ces fonds et comment ils devraient être répartis dans les divers départements du pays. Ces conflits d’intérêts ont gravement entravé la bonne gestion des ressources.

Ancien Président Michel Joseph Martelly

Sous la pression de l’opposition et de la société civile, Michel Martelly et Laurent Lamothe ont finalement démissionné de leurs fonctions. Martelly a conclu un accord avec le secteur privé et l’opposition, ce qui a conduit à la création, en décembre 2014, d’une commission consultative composée de 11 personnalités éminentes.

Cette commission a négocié plusieurs mesures d’apaisement, dont la démission du gouvernement de Laurent Lamothe, la formation d’un nouveau Conseil électoral provisoire (CEP), la démission du président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Arnel Alexis Joseph, la libération de tous les prisonniers politiques, et une trêve entre l’opposition et Martelly. De plus, les partis politiques étaient encouragés à reconnaître la « légitimité constitutionnelle » de Martelly. Dans une interview accordée le 8 décembre, l’ambassadrice des États-Unis en Haïti, Pamela Ann White, qui achevait sa mission dans le pays, a exprimé son soutien au respect de l’échéance du « mandat » du président Michel Martelly. Elle a également laissé le sort du Premier Ministre Laurent Lamothe entre les mains des hommes d’affaires, des politiciens, de l’intéressé lui-même et de Martelly.

Cependant, il est désormais manifeste que de nombreux projets financés par les fonds PetroCaribe n’ont pas abouti comme prévu, avec environ 92 % des fonds alloués dépensés de manière douteuse. Aucun des 149 projets n’a été mené à bien conformément aux spécifications initiales, avec des conséquences dévastatrices sur la situation économique et sociale d’Haïti. En août 2023, le pays continuait de verser mensuellement 10 millions de dollars pour le remboursement du prêt PetroCaribe, tandis que les retombées des projets se faisaient à peine sentir.

Dans le même rapport, à la page 155, il est remarquable que les enquêteurs aient négligé de mentionner certains gouvernements. Ils ont privilégié l’examen du gouvernement Préval/Bellerive, qui a siégé de novembre 2009 à mai 2011, soit pendant 18 mois, allouant un montant considérable de 348 240 830 dollars américains. Cependant, il est important de noter que d’autres gouvernements précédents méritent une attention particulière. Par exemple, le gouvernement Préval/Pierre Louis (13 mois) et le gouvernement Martelly/Conille (6 mois) ont également attribué des montants significatifs de fonds PetroCaribe.

Cela soulève une question essentielle : pourquoi les enquêteurs n’ont-ils pas scruté ces gouvernements précédents, qui ont alloué un montant total de 756 044 052 dollars américains ? De plus, pourquoi ces fonds n’ont-ils pas été utilisés conformément à leur destination après le départ de Laurent Lamothe ? Les enquêteurs reconnaissent que, pendant l’ère Martelly-Lamothe, il y a eu une plus grande diversification des projets couvrant divers aspects de la vie nationale. Ils notent également que le gouvernement Lamothe a dû honorer de nombreux contrats signés par le gouvernement Préval/Bellerive, impliquant des entreprises dominicaines et des firmes haïtiennes dans divers secteurs, notamment l’énergie.

Ce rapport, publié par le média en ligne Lakayinfo, met en lumière des révélations troublantes concernant la gestion des fonds PetroCaribe pendant cette période. Ces révélations exposent un lourd fardeau pour le peuple haïtien, qui continue de ressentir les répercussions de ces malversations massives.

L’omission de certains gouvernements précédents dans le rapport soulève des interrogations légitimes. D’autres administrations ont également alloué des sommes considérables de fonds PetroCaribe, mais elles n’ont pas fait l’objet d’une analyse approfondie. Cette omission soulève des préoccupations quant à la portée complète de ces malversations au fil des années.

2 thoughts on “Révélation du Rapport de l’ONU -: Les Malversations Massives sous le Règne de Martelly dans le Scandale PetroCaribe d’Haïti – Un Rapport de Lakayinfo

  1. Элвис Пресли, безусловно, один из наиболее влиятельных музыкантов в истории. Родившийся в 1935 году, он стал иконой рок-н-ролла благодаря своему харизматичному стилю и неповторимому голосу. Его лучшие песни, такие как « Can’t Help Falling in Love », « Suspicious Minds » и « Jailhouse Rock », стали классикой жанра и продолжают восхищать поклонников по всему миру. Пресли также известен своими выдающимися выступлениями и актёрским талантом, что сделало его легендой не только в музыке, но и в кинематографе. Его наследие остается живым и вдохновляет новые поколения артистов. Скачать музыку 2024 года и слушать онлайн бесплатно mp3.

Laisser un commentaire

Copyright © Haiti Premier/ Port-au-Prince.Haiti ( Contact: haitipremier6@gmail.com ) All rights reserved. | Newsphere by AF themes.
Translate »