13 juin 2024

Plongée dans la propagande russe : l’Occident aurait l’intention de fabriquer des bébés cyborgs

3 min read

Dans un sujet télévisé après la victoire du Maroc face au Portugal lors de la Coupe du monde de football, les commentateurs russes ont digressé sur un prétendu plan à l’Ouest pour élever « footballeurs », « soldats » ou « scientifiques » en batterie.

Par Christel Brigaudeau

La télévision russe a relié deux histoires dans un improbable sujet :  la victoire l’équipe nationale marocaine pendant la Coupe du monde et un film de science-fiction, diffusé sur YouTube le 9 décembre par un producteur yéménite. DR
La télévision russe a relié deux histoires dans un improbable sujet : la victoire l’équipe nationale marocaine pendant la Coupe du monde et un film de science-fiction, diffusé sur YouTube le 9 décembre par un producteur yéménite. DR

« L’Ouest est vraiment en train de se désintégrer. » L’accroche, prononcée, mine grave, par la journaliste Olesya Lesova, donne le « la », sur les tambours d’un film catastrophe. Au lendemain de la victoire du Maroc sur le Portugal, en quart de finale de la Coupe du monde de football, le 10 décembre, la télévision d’État russe (première chaîne) a diffusé un improbable sujet, parmi les plus extrêmes qu’elle ait créés depuis un an. Il synthétise en une minute trente de complotisme raciste la plus grande terreur brandie par la propagande : celle de la fin de la civilisation occidentale.

Dans une pirouette mentale acrobatique, mais assénée sur le ton de l’évidence, la présentatrice relie deux histoires. L’une est un fait — l’équipe nationale marocaine a gagné, et ce 1-0 historique pour le royaume a été célébré par des effusions de joie, notamment dans les rues de Paris. L’autre est un film de science-fiction, diffusé sur YouTube le 9 décembre par un producteur yéménite, Hashem Al-Ghaili. Il montre une « usine à bébés » fictive, construite pour remplacer les utérus des femmes se trouvant dans l’impossibilité de porter des enfants. La vidéo, qui rappelle immanquablement le film culte « Matrix », met en scène des scientifiques déambulant entre des rangées de couveuses oblongues où nagent au ralenti des bébés de synthèse.

Des « footballeurs », « soldats » ou « scientifiques » élevés en batterie

L’auteur de la vidéo n’a jamais menti sur le fait que son film est un faux. Mais la rédaction de la chaîne d’État russe en reprend les images, et y ajoute ce commentaire, traduit par la suite en anglais par la BBC : « L’Ouest ne se prépare pas seulement à effacer de la conscience des enfants la notion de père et de mère, mais aussi à priver les fœtus à naître du contact physique avec leur mère. Des enfants cultivés en laboratoire et contrôlés par smartphone, voici la nouvelle tendance de la société de l’Ouest progressiste. »

Quel rapport avec l’exploit des Lions de l’Atlas ? Aucun, mais l’expert invité sur le plateau entre en scène, pour un raisonnement scabreux dont la logique échappe à qui n’est pas en mesure de visionner plusieurs fois cette séquence : les Européens ont décidé de créer en batterie de futurs « footballeurs », « soldats » ou « scientifiques » afin de rivaliser avec « les Africains », qui viennent de faire la démonstration « sur le champ de bataille d’un terrain de foot » qu’ils sont « les égaux » des Occidentaux — idée semble-t-il insupportable pour le commentateur. Et le chroniqueur de l’émission « Vremya pokazhet » ( « Le temps le dira », en russe) de conclure : « Où va le monde ? » On se le demande.

Laisser un commentaire

Copyright © Haiti Premier/ Port-au-Prince.Haiti ( Contact: haitipremier6@gmail.com ) All rights reserved. | Newsphere by AF themes.
Translate »